Bon à savoir : De la bonne position au volant

L’ergonomie en voiture : adopter une bonne posture assise pour éviter les douleurs dorsales et cervicales
Pour certains, le temps passé en voiture est bien plus important qu’il ne le souhaiterait. Aussi, adopter une bonne position assise en voiture, devrait être une préoccupation permanente pour éviter des douleurs dorsales ou cervicales voire même, à la longue, d’éventuelles  déformations physiques.
Il est donc, plus que jamais, conseillé de  revenir à quelques règles de base pour que la conduite reste un plaisir et non une contrainte. Autrement dit, adapter la posture au volant de manière optimale pour soutenir le corps aux bons endroits.
        La hauteur du siège
Peu de personnes adaptent la hauteur de leur siège. Pourtant, une assise trop haute ou trop basse exerce une importante contrainte sur les genoux, la nuque, le dos et le reste du corps. Quelle est donc la hauteur idéale pour une bonne ergonomie ?
Déplacez votre siège jusqu’à ce que vos hanches se situent à la même hauteur que vos genoux. Les cuisses doivent être aussi horizontales que possible. Veillez à ne pas être assis trop haut, de manière à voir la route ou à ne pas devoir trop fléchir votre nuque vers le bas.
Votre siège est malgré tout trop bas ? Utilisez un coussin pour surélever votre assise. Un coussin réduit également les vibrations de la route et contribue ainsi à diminuer les lésions corporelles.


        Distance du volant
Pour réduire les douleurs aux genoux et être confortablement assis, votre position par rapport au volant est très importante.
Déplacez votre siège jusqu’à ce que vos pieds atteignent les pédales sans devoir soulever votre dos du siège. Vos genoux doivent être légèrement fléchis et former un angle de 20 à 30 degrés. L’idéal est d’avoir la jambe à peine fléchie lorsque vous débrayez. Mais attention : pas complètement tendue ! Votre jambe gauche doit garder de la force pour presser sur l’embrayage, et vous ne devez pas être en extension totale au moment du débrayage.
De même qu’on doit pouvoir accéder à toutes les commandes, en particulier le volant et les pédales, sans avoir à nous étirer ou à effectuer des mouvements anormaux
Position des pieds
Les pieds doivent reposer sur les pédales, les talons posés sur plancher de la voiture, et la plante doit pouvoir facilement enfoncer la pédale. Le pied droit doit également pouvoir se déplacer facilement entre l’accélérateur et le frein. Le pied gauche doit reposer sur le repose-pied situé à gauche des pédales lorsque vous n’utilisez pas l’embrayage. Cette position améliore le soutien de votre bassin et de votre dos.


        Inclinaison du dossier
Plus le dossier est placé vers l’arrière, plus la pression exercée sur les disques intervertébraux est faible.
L’inclinaison du siège ne doit pas dépasser 20° vers l’arrière. Le but est d’avoir un angle jambes/buste d’environ 90°. Trop vers l’avant : vous allez fatiguer vos muscles fléchisseurs des hanches, qui vont se contracter. Trop incliné vers l’arrière : vous risquez d’être trop éloigné du volant, et de devoir décoller le dos du siège pour vous rapprocher du volant.
Comment savoir si vous n’êtes pas assis trop loin ? Vos épaules ne doivent pas s’éloigner du siège lorsque vous tournez le volant. Si c’est le cas, vous êtes légèrement trop penché vers l’arrière. Votre dossier est dans la bonne position lorsque vos poignets peuvent reposer sur le volant et que vos coudes sont légèrement fléchis.
De l’utilité du repose-tête
Pour éviter les douleurs dorsales et cervicales, la tête doit reposer correctement sur le repose-tête. Il est donc utile d’ajuster la hauteur de ce dernier : si la tête est plus haute que le repose-tête, relevez-le. Idéalement, la hauteur du repose-tête doit correspondre à la partie supérieure de la tête.
        Quelques conseils pratiques :
– Interrompez suffisamment la position assise pour éviter les douleurs dorsales, en marquant une halte au bout de toutes les deux de conduite. Il est ainsi préférable de sortir du véhicule et de marcher un peu, car les problèmes de dos se “soulagent” en grande partie en bougeant.
– Ne jamais conduire avec un portefeuille, ou un objet quelconque dans la poche arrière du pantalon : cela crée un déséquilibre du bassin qui peut s’avérer nocif, notamment pour ceux qui ont déjà des pathologies (sciatique, hernies discales, lombalgie…).
– Ne pas conduire avec le coude sur la portière : cela crée de fortes tensions sur le dos et sur les tendons de l’épaule.
– Ne pas se servir de la pédale d’embrayage comme repose-pied, non seulement cela userait le système d’embrayage, mais en plus, cela provoquerait aussi une fatigue des muscles de la jambe et de la cheville.
– Evitez de traumatiser votre dos en sortant de votre auto : pour cela, faire une rotation sur la gauche du corps entier, les deux jambes d’un coup sur le côté, en accompagnant avec le buste qui se tourne ainsi vers l’extérieur et en posant les pieds au sol à l’extérieur.

A.Media

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page