Bon à savoir : De l’utilité de la permutation des pneus

L’état des pneumatiques est important et doit être au cœur des préoccupations des conducteur au delà des limites des kilométrages préconisés par les constructeurs. L’on se doit de vérifier, au moins, une fois par mois la pression des roues et l’état des sculptures de la bande roulement et ne pas hésiter à recourir à ces petit instruments de contrôle disponibles chez les magasins spécialisés, pour en vérifier la profondeur.
Il est évident que le pneu se détériore au fil de l’utilisation du véhicule. Néanmoins, il est établi aujourd’hui que certains types s’usent plus rapidement que d’autres. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène et que l’on présente ci-après.


            Les raisons d’une usure excessive à l’avant

Auparavant, notons surtout que l’usure des pneus n’est pas sans risques pour la sécurité et la pérennité du véhicule, en ce sens, qu’elle entraine une perte d’adhérence, l’éclatement, le manque d’efficacité du système de freinage ou encore une surconsommation de carburant. Comme on le soulignait plus haut, il est donc important de vérifier d’une manière régulière l’état d’usure des enveloppes extérieures des roues.
Le conducteur doit, d’abord, savoir que les pneus du train avant d’un véhicule à traction, sont naturellement plus exposés à une usure plus rapide que ceux de l’arrière. Et cela en raison du poids du moteur, des changements de direction et de l’utilisation appuyée du freinage. Il en est de même pour un véhicule à propulsion dont les pneus du train arrière ont tendance à présenter plus rapidement des marques d’usure, et cela, en raison de la sollicitation excessive et du transfert de motricité à l’arrière.


          Les facteurs d’usure des pneus

A ces raisons qu’on vient d’évoquer, s’ajoutent également d’autres facteurs tout aussi déterminant pour la longévité des pneus. On en citera,
– Le défaut de gonflage
– Le problème de parallélisme, la conduite à grande vitesse sur de longs trajets
– La conduite sur des pistes ou des routes dégradées, comme il en existe beaucoup, hélas, chez nous
– Les changements de trajectoire des roues
– Chocs fréquents sur le bord des trottoirs
Autant dire qu’il s’agit plus généralement de conditions d’utilisation habituelles auxquelles sont exposés tous les conducteurs dans leur utilisation quotidienne de leur véhicule.
        Les signes d’usure des pneus
L’usure des pneumatiques est souvent précédée de signaux annonciateurs, révélateurs d’une usure importante. Il s’agit notamment de,
– Bruits particulièrement stridents sur des chaussées glissantes
– Présence sur la bande de roulement d’éléments étrangers qui contribuent à la détérioration des pneus, comme des clous, vis, cailloux etc…
– Une consommation anormale de carburant
– La profondeur de la sculpture des pneus ayant atteint ou dépassé le témoin d’usure fixé à 1,6 mm.
Autrement dit, le conducteur le plus distrait ne saurait passer à coté de l’un de ces facteurs que l’on vient d’énumérer.


        Eviter le contraste d’usure

Généralement, la permutation des pneus se fait de l’avant vers l’arrière pour les véhicules à traction et de l’arrière vers l’avant pour les propulsions. Elle est conseillée à une échéance située entre 10 000 et 15 000 de kilomètres parcourus. L’objectif recherché étant une usure régulière  sur les quatre gommes. Cela permet d’avoir des roues dans un état proche, évitant ainsi des déséquilibres importants entre l’avant et l’arrière. Car il est établi que le contraste d’usure entre l’avant et l’arrière est fortement nuisible pour le comportement et l’équilibre de l’auto.
         

Comment réussir la permutation

Cette opération se fait habituellement en permutant les pneus avant et arrière selon le schéma suivant :
Pneus directionnels : la permutation doit être latérale avec les pneus avant à l’arrière, et les pneus arrière à l’avant
Qatre roues motrices : la permutation des pneus avant et arrière doit être croisée
Véhicules à traction : la permutation doit être transversale, c’est-à-dire, les pneus arrière à l’avant, et les pneus avant à l’arrière
Soulignons enfin qu’il est toujours conseillé de montez les pneus neufs à l’arrière plutôt qu’à l’avant, afin d’assurer une meilleure stabilité au véhicule. De même qu’il est préférable de procéder à cette rotation avant d’en arriver au changement des pneus.

A.Media

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page