Construction automobile : Tout savoir sur le châssis

Le châssis est un élément fondamental dans la construction d’un véhicule. Plus schématiquement, c’est le squelette autour duquel tout vient s’ancrer, s’imbriquer et s’articuler. Tout au long du processus historique de l’industrie automobile mondiale, plusieurs types de châssis ont été mis au point par les constructeurs en adaptation à la diversité des modèles réalisés. La fabrication et la conception des châssis est ainsi, déterminante pour chaque type de véhicule engagé sur la chaine de montage (tourisme, utilitaire, sport, camion, bus…).
Le châssis assure des fonctions vitales pour la sécurité et le rendement des véhicules. On en citera, le support des composants mécaniques et la carrosserie, et le traitement des forces statiques et dynamiques (poids du moteur, de la boite, de la carrosserie, des trains roulants, des suspensions, des passagers, des cargaisons). Il doit aussi et surtout absorber les chocs brutaux lors des collisions, pour réduite leurs impact sur la sécurité des passagers.
Depuis les premières voitures construites dans le monde, plusieurs types de châssis ont été mis au point.


        Le châssis en échelle

C’est la première configuration connue par l’automobile. Il a, en effet, la forme d’une échelle avec deux poutres métalliques parallèles (longerons) reliées par un certain nombre de barres transversales sur lesquelles vient se fixer à l’aide de boulonnerie, la carrosserie. Ce type de châssis n’existe pratiquement plus sauf pour certains 4X4 et autres camions, bus et utilitaires.


        Le châssis à poutre

Celui-ci se compose d’un longeron central de gros calibre qui s’étire sur toute la longueur du véhicule et la carrosserie vient se boulonner à son dessus. Dans ce cas, on parle de séparation entre habitacle et châssis. L’inconvénient de ce type assez rare de châssis, est leur vulnérabilité en cas d’accident.


          Le châssis plateforme

Dans cette catégorie, la structure métallique est recouverte d’une tôle en acier constituant le plancher du véhicule. Un modèle largement utilisé dans la fabrication de modèles aussi emblématique de l’industrie automobile comme, la VW Coccinelle, la Mercedes-Benz Ponton, la Renault 4 ou encore la Citroën 2 CV. Des véhicules à succès commercialisés à plusieurs dizaines de millions d’exemplaires. Ce châssis solide et rigide a été rapidement abandonné au profit de la légèreté et la performance.


        Le châssis monocoque

C’est la configuration de châssis qui équipe aujourd’hui la majorité des véhicules de série construits dans le monde. C’est en réalité, une réinterprétation du châssis en échelle qui allie rigidité, flexibilité et légèreté et qui doit, surtout, assurer la sécurité. C’est donc un type de construction qui intègre en une seule pièce, châssis et carrosserie et qu’on appelle plus couramment, la coque autoporteuse, dès lors qu’elle supporte toutes les charges et forces subies par le véhicule. Ce châssis se distingue par sa légèreté et sa rigidité. Et pour cause, ces deux structures sont construites par soudage de panneaux métalliques préformés et d’autres composants, par la coulée de sections entières en une seule pièce. Cette technique a utilisée pour la première fois en 1922 par l’italien Lancia.
L’intérêt pour ce type de châssis est de pouvoir mettre au point une caisse homogène dont on va pouvoir contrôler la déformation en cas d’accident.


        Le châssis tubulaire

Appelé aussi le treillis tubulaire, ce châssis est composé de tubes en forme ronde assurant un maximum de rigidité. Il se distingue, en outre, par la facilité de son montage. Il est généralement réservé aux véhicules destinés à la compétition, Formule 1, prototype de rallye.
Ceci étant, la conception des châssis et grâce aux évolutions technologiques successives que l’industrie automobile mondiale, est actuellement entièrement réalisée à partir de logiciels informatiques. Un procédé qui améliore sensiblement leur solidité et par voie de conséquence la sécurité des passagers.

B.Bellil

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page