Dacia : La charte identitaire en évolution

La petite marque du pays des Carpates, passée, depuis, dans le giron du groupe Renault, poursuit avec persévérance son chemin vers une notoriété planétaire. Au fil des années et des évolutions stylistiques et technologiques, Dacia, la marque low cost, destinée initialement à démocratiser l’accès à la voiture, semble s’éloigner petit à petit de la ligne directrice définie par ses pères fondateurs.
L’intégration de nouvelles applications technologiques, mais aussi les coûts en constante évolution des matières premières, de la sous-traitance, des transports et de la production ne militent plus pour le maintien du cap tracé en 2004.
Dans le cadre de cette montée en gamme, qui ne dit pas son nom, Dacia adopte une nouvelle charte identitaire à travers une évolution graphique de son logo et des couleurs qui seront désormais arborées à partir de l’exercice en cours, 2022, au niveau de toutes ses concessions à travers le monde.
Pour les responsables de la marque franco-roumaine, ce changement visuel propose «un modèle de concession alliant à la fois simplicité et authenticité, nature et technicité. Nous avons commencé par travailler sur l’extérieur parce que c’est la partie la plus visible. Et aussi, parce que la base était déjà là. Le challenge était de trouver comment appliquer la nouvelle identité visuelle de Dacia en respectant la structure des concessions».

Redonner plus de force aux marques


Rappelons que ce changement était déjà annoncé il y a plus d’une année par le patron du groupe Renault, Luca de Meo, à travers ce qui est appelé la «Renaulution». Une stratégie devant permettre, notamment, de «redonner plus de force aux marques du groupe Renault, chacune avec son territoire clair et différencié».
Ainsi, Dacia dévoile son nouvel univers visuel, incarné par un logotype minimaliste, inspiré d’objets empruntés aux univers du garage, de la mécanique, comme des engrenages, des chaînes ou des outils. Autant d’objets auxquels on associe force, fiabilité et fonctionnalité.
Quintessence du logo, l’emblème, simple et précis, présente, lui, l’union du D et du C de Dacia, comme 2 pièces symétriques formant le maillon d’une chaîne. Symbole de solidité et de lien. Enfin, Dacia a abandonné le bleu pour le vert-kaki et une toute nouvelle palette de couleurs évoquant les grands espaces et l’esprit d’escapade attendu par les utilisateurs de la marque.
À l’extérieur des concessions, ce changement induit l’installation, à l’entrée, d’un grand totem sur un socle en bois et une partie haute en métal kaki. Un deuxième totem, installé à côté de la porte d’entrée, propose aux visiteurs des informations pratiques. En partie haute de la façade, au-dessus de la vitrine, le logotype de la marque est incarné par des lettres boitiers lumineuses dont les tranches sont peintes en noir. Kaki le jour, le logotype s’éclaire en blanc la nuit.
Enfin, des drapeaux apportent une signalétique supplémentaire avec l’emblème Dacia et des touches de couleurs complémentaires dont le terracotta et le sable.

Une quête de modernité et de visibilité
Le changement identitaire se prolonge également à l’intérieur des concessions et qui a fait l’objet de concours entre plusieurs agences créatives. L’objectif recherché étant un accueil plus chaleureux pour les clients, un plus grand intérêt pour le digital et le branding, à travers un nouveau parcours et une expérience client plus transparente et plus simple. En fait, Dacia entend renforcer sa visibilité extérieure et sa présence sur les territoires, tout en revendiquant la modernité de son réseau. Elle souhaite, en outre, la perpétuation des valeurs qui ont toujours fait son ADN, à savoir robustesse, simplicité et sobriété.
Il reste, toutefois, à préciser que cette évolution identitaire ne concernera, dans une première phase, que les concessions. Il faudra attendre l’automne prochain pour la voir se décliner sur les calandres des véhicules. Mais notons que celle-ci a été déjà arborée par le Bigster Concept, dévoilé il y a une année et qui donnait un avant-goût de ce futur changement.

B.Bellil

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page