Environnement : En attendant l’hydrogène bon marché

La production d’hydrogène vert reste coûteuse. L’électrolyse, énergivore, nécessite beaucoup d’électricité. Pour que le H2 soit vert, il faut bénéficier d’énergies renouvelables. Encore coûteuses de nos jours…
Une étude de Bloomberg NEF promet un hydrogène vert au prix décroissant au point de devenir vraiment concurrentiel au fossile, d’ici 2050. 
Il pourrait même être économiquement rentable face à l’hydrogène bleu (énergie fossile avec capture de CO2) dès 2030, au point de rendre ce dernier obsolète. L’hydrogène vert pourrait donc s’imposer progressivement dans la décennie à venir.
– 85%
L’amélioration des technologies, la baisse des coûts et une plus grande disponibilité d’énergies renouvelables joueront en faveur de la production d’hydrogène vert. Bloomberg NEF estime que son coût pourrait même baisser de 85% en 2050, à 1 dollar le kilo, du moins dans les 28 pays étudiés dans le rapport. Il sera non seulement plus rentable que l’hydrogène gris (énergie fossile sans capture de CO2), mais aussi que le gaz naturel dans 15 des 28 pays. Bloomberg NEF insiste toutefois sur un point essentiel : l’utilisation de l’hydrogène vert (jusqu’à 33% dans le mix énergétique) ne sera possible qu’avec un soutien des gouvernements, donc du contribuable. Toutefois, outre la production, il ne faut pas négliger les soucis de logistique pour le transport et le stockage de l’hydrogène. Lequel reste pourtant toujours dans la course pour certaines applications de mobilité du futur, en particulier pour le transport de marchandises et la fabrication de carburants e-fuel.

B.Bellil

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page